01 84 31 01 31 Trouver un chauffagiste EXPERT WOLF Demander un devis GRATUIT Calcul subventions chauffage
Retour

Comment bien chauffer son logement ?

Bien chauffer sa maison ou son appartement

Le chauffage représente environ 70 % de la consommation énergétique d’une maison individuelle. Il s’agit d’un chiffre très important, qui n’affecte pas seulement les coûts. Le chauffage entraîne également des émissions considérables de CO2.

Ventilation et chauffage appropriés – conseils pratiques pour la vie quotidienne

Le coût du chauffage dépend de plusieurs facteurs :

  • La surface habitable
  • L’isolation extérieure du logement
  • L’année de construction du logement
  • Les fournisseurs d’énergie
  • La source d’énergie (pétrole, gaz, etc.)

Trouver la bonne température ambiante

Répondre à la question « quelle est la température idéale dans un logement » est compliquée car chacun ressent la chaleur ou la fraicheur de manière différente.

En règle générale, la température perçue comme agréable et confortable en hiver varie de 19 à 22°C. Même une légère baisse de la température ambiante peut réduire sensiblement les frais de chauffage.

Voici quelques indications sur les températures conseillées par pièce :

Pièce Température conseillée
Cuisine 18°C
Salon et salle à manger 20 – 21°C
Salle de bains 21 – 24°C
Chambre à coucher 16 – 18°C

Le contrôle efficace de la température

Un appareil de chauffage ne doit pas toujours être réglé à la même température. Une température plus basse la nuit ou lorsque vous vous absentez de votre logement peut réduire de façon importante les coûts de chauffage. En revanche, pour éviter la formation de moisissures, la température ne doit cependant pas descendre en dessous de 16 à 18°C, même la nuit.

Vous pouvez régler la température ambiante souhaitée approximativement grâce à la tête thermostatique du radiateur. Grâce à un thermostat d’ambiance, vous pouvez régler la température ambiante précisément, en fonction de l’heure de la journée.

Ventiler son logement

Qu’importe la saison, une ventilation régulière est indispensable pour une bonne qualité d’air. Que vous ayez un logement neuf ou ancien, aérer est primordial.

Qu’importe l’activité (respirer, cuisiner, se laver…), chaque personne libère plusieurs litres d’eau dans l’air chaque jour. Afin d’éliminer cette humidité de la maison, il est recommandé d’aérer quotidiennement. Pour une aération efficace, ouvrez complètement la fenêtre plusieurs fois par jour pendant quelques minutes.

Cette méthode est beaucoup plus efficace que l’entrebâillement des fenêtres. Le simple fait d’incliner les fenêtres refroidit les murs environnants, ce qui favorise la formation de moisissure et augmente le besoin en chauffage.

Plus chère mais efficace, vous pouvez également installer un système de ventilation, dans chaque pièce d’habitation. Cela permet de réduire les coûts énergétiques grâce à la récupération de la chaleur.

Le saviez-vous ?

  • L’air froid absorbe moins d’humidité que l’air chaud.
  • Si l’humidité dépasse la capacité d’absorption de l’air cela favorise la présence de moisissures.
  • Pour cette raison, il est particulièrement important, de ne pas abaisser la température en dessous de 16°. En journée comme de nuit.
  • Une aération régulière est recommandée pour maintenir l’humidité de l’air dans le logement (taux d’humidité entre 35 et 60 %).

Dans les bâtiments anciens, il arrive souvent que les murs extérieurs se refroidissent plus vite que dans les bâtiments modernes en raison de défauts de structure. Cela a un impact sur la formation de moisissures. Si vous habitez dans une maison ou un immeuble ancien, nous vous recommandons de placer les meubles à quelques centimètres du mur. Cela empêche l’humidité de se déposer entre le mur et les meubles et permet de réduire les risques de formation de moisissures.

L’isolation des murs, des toits et des fenêtres dans les bâtiments neufs et rénovés est généralement si bonne que la chaleur peut à peine s’échapper et qu’il n’y a pratiquement pas de circulation d’air. Dans ce cas là, la présence d’une ventilation contrôlée dans l’espace de vie est ici fortement recommandée.

Air de chauffage sec – inoffensif ou nocif pour la santé ?

Lorsque vous ouvrez les robinets thermostatiques du chauffage en hiver, l’air se réchauffe et l’absorption d’humidité de l’air augmente également. Le résultat : l’humidité relative baisse. Cela peut se manifester par un ressenti de sécheresse au niveau du nez et des picotements dans la gorge.

Les espaces où il n’y a plus de sources d’humidité, comme les salles de bain ou la cuisine, deviennent des pièces où l’humidité est extrêmement faible en hiver.

Comment y pallier ?  Une façon écologique d’humidifier l’air est d’installer certaines plantes dans ces espaces-là. Certaines plantes libèrent continuellement de l’humidité comme les fougères, les papyrus ou encore les tilleuls. L’autre solution est d’utiliser un humidificateur d’air, électrique ou non. Si vous utilisez un humidificateur pensez à vider le réservoir d’eau et à recharger les batteries si ce dernier est électrique.

En résumé, pour chauffer correctement votre intérieur :

  • Trouver la bonne température ambiante
  • Utiliser des thermostats d’ambiance pour contrôler précisément la température
  • Aérer souvent votre logement
  • Vérifier l’étanchéité des fenêtres et autres ouvertures
  • Installer une chaudière à condensation
  • Améliorer l’isolation thermique
  • Utiliser un système solaire thermique ou une pompe à chaleur
  • Maintenir une chaleur régulière dans le logement, même si elle est minimale.